connecté : 1
Saturday 20 October 2018 17:07

Climat - Puy-de-Dome

Puy-de-Dome
Le climat du Puy de Dôme

Le département du Puy-de-Dôme est structuré en trois entités principales :

Les montagnes de l'Ouest constituées:

de montagnes cristallines composant, du Nord au Sud : la région des Combrailles de 500 à 700m d'altitude, le plateau des Dômes de 900 à 1000m et le plateau de l'Artense dépassant 1000m dans sa partie Est. Ce sont en fait des pénéplaines creusées de vallées parfois encaissées (Sioule, Dordogne).

de montagnes volcaniques juchées sur ce socle ancien et séparées en trois ensembles, du Nord au Sud : la chaîne des Dômes constituée de cônes volcaniques dépassant le plateau de 200 à plus de 400 m (point culminant : le Puy de Dôme 1464 m) ; les Monts Dore vieux strato-volcan démantelé par l'érosion et culminant au Puy de Sancy à 1885 m ; le Cézallier, plateau au relief très adouci, atteignant néanmoins 1555 m au Signal du Luguet.

Le fossé sédimentaire médian qui constitue les Limagnes : Limagne d'Issoire au Sud, Limagne de Clermont ou Grande Limagne s'élargissant vers le Nord. Ce couloir Limagnais, arrosé par l'Allier, présente une altitude moyenne de l'ordre de 350 m en étant toutefois parsemé, surtout dans sa partie Sud, de buttes d'origine volcanique, d'altitudes non négligeables (de 700 à 850 m).

Les montagnes cristallines de l'Est composées de deux entités séparées par la vallée de la Dore :

le Livradois, plateau accidenté dont l'altitude décroît régulièrement du Sud (1150m en limite du département de la Haute-Loire) vers le Nord (500 à 600m).

les Monts du Forez, prolongés au Nord par les Bois Noirs, constituent une haute échine dénudée dont la ligne de crête, correspondant à la limite du département de la Loire, culmine à 1634 m à Pierre-sur-Haute.

Entre les deux, la vallée de la Dore ne s'élargit un peu qu'au Sud du département pour constituer le bassin sédimentaire d'Ambert, modèle réduit de la Limagne (seulement 4km sur 20) et d'altitude plus élevée (500 à 550m).

Le Puy-de-Dôme est l'un des départements français où la variabilité spatiale des paramètres climatiques est la plus grande. Il est, certes, situé à la charnière des influences océanique et continentale, mais cette variabilité est essentiellement dû à l'influence de son relief contrasté :

L'influence du relief est prédominante essentiellement de par la disposition des obstacles montagneux et des fossés d'effondrement axés Nord-Sud. Cette disposition, perpendiculaire à la circulation générale d'Ouest en Est de l'atmosphère qui caractérise nos latitudes, est à l'origine des fortes pluies des versants Ouest des reliefs et de la sécheresse relative des Limagnes. Ces caractères climatiques sont les conséquences de deux effets dus au relief : "effet d'altitude" (versant Ouest : soulèvement => détente => refroidissement => condensation => précipitations), "effet de foehn" (versant Est : redescente => compression => réchauffement => désaturation => arrêt des précipitations).

L'influence océanique
Elle concerne les plateaux de l'Ouest (Combrailles, Artense) et les versants Ouest des massifs volcaniques (Dômes, Dores et Cézallier). Les quantités de précipitations annuelles sont les suivantes :

      Combrailles : de 800 à 1000 mm
      Artense, Dômes, Cézallier : de 1200 à 1400 mm
      Dores : de 1600 mm à plus de 2000mm.


La répartition saisonnière est très régulière, avec cependant un minimum en été, et un maximum en hiver sur les sommets, en automne sur les plateaux.

L'influence continentale
Elle commence à s'exercer dès les versants Est des massifs volcaniques précités d'où la forte dissymétrie avec les versants Ouest (à altitude égale les versants Est sont beaucoup moins arrosés).Les régions du centre du département connaissent un régime continental marqué (sécheresse hivernale, forts orages en fin de printemps et été). Les Limagnes reçoivent moins de 700 mm par an ; certains secteurs bien abrités (Couzes et périphérie Est de Clermont-Ferrand) moins de 600 mm, valeur parmi les plus faibles de France. A l'Est de la Limagne d'Issoire, les hauteurs d'eau augmentent dès les premières collines, pour atteindre 1000 mm sur les versants Ouest du Livradois, et 1200 mm sur les sommets ainsi que sur le Forez et les Bois-Noirs.
Les histogrammes des précipitations mensuelles du Mont-Dore et de Clermont-Ferrand illustrent bien, respectivement, les caractéristiques des influences océanique et continentale.

C'est encore le relief qui est à l'origine des contrastes thermiques importants. Les Limagnes connaissent une température moyenne annuelle voisine de 11°C, les vallées plus ou moins profondes (Sioule, Dore, Couzes) entre 9 et 10°C. Ces vallées, de climat à forte influence continentale, sont caractérisées par une forte amplitude de température au cours de l'année (hivers froids, étés chauds) et parfois au cours d'une même journée. Sur les plateaux et les massifs montagneux où les différences sont directement liées à l'altitude, la température moyenne annuelle évolue entre 9 et 7°C entre 800 m et 1000 m d'altitude, de 7 à 5°C au delà (6°C à Super-Besse). Les courbes des températures mensuelles de Clermont-Ferrand et du Mont-Dore illustrent cette décroissance avec l'altitude.

Coucher de soleil sur le Puy de DomeVue du Puy d SancyPuy de dome sous la neige

(Source Météo France)
Dossier sur le climat du Puy de Dôme établit par Monédières

Valid XHTML 1.0 Strict