connectés : 147
Vendredi 28 novembre 2014 18:56

Climat - Ardeche

Ardeche
Le climat de l'Ardèche

Le climat de l’Ardèche est relativement varié, peut-être un des plus varié de France. Capable de recevoir des chutes de neige records pour des régions de plaine en vallée du Rhône  (29 décembre 1972, début janvier 1997…), capable de cumuls de neige parfois très importants sur ces reliefs (congères atteignant 2-3 m voir plus signalées en 2005 par exemple), capable de recevoir des précipitations diluviennes lors des épisodes cevennols d’automne (ou parfois de printemps) notamment dans sa partie sud, le département n’est pas non plus à l’abri de températures extrêmement basses (principalement sur les hauts-plateaux), ou extrêmement hautes (bas vivarais et vallée du Rhône). Il subit de multiples influences allant de méditerranéennes au sud à semi-océanique voir continental au nord et n’est pas simplifié par la présence de nombreux reliefs à plus de 1000 m d’altitude dont le point culminant est le Mont Mézenc (1753 m). Vous l’aurez compris il ne manque pas beaucoup de climat en Ardèche…

Voyons cela en détail :

- En Bas Vivarais ainsi qu'en Basse Vallée du Rhône (en gros au sud de Montélimar), les traits méditerranéens dominent nettement : été chaud, avec de longues périodes sèches, interrompues par des manifestations orageuses parfois violentes; automne marqué par des épisodes de pluies abondantes appelés épisodes cévennols, dont le risque principal s’étend de début septembre à mi-décembre avec un maximum en octobre; hiver en général assez sec et doux car protégé par des hautes pressions assez souvent présentes en Méditerranée et par les reliefs du Massif- Central à l’ouest, avec très peu de neige (mais lorsqu'elle tombe, c'est souvent sous forme de neige abondante, collante et dense qui n'en devient que plus dangereuse ), printemps assez bien arrosé, surtout en avril. La durée d'insolation annuelle avoisine les 2500 heures. Le vent du nord (Mistral) peut être violent, principalement en vallée du Rhône, et occasionne des abaissements de température soudains et durables. La moyenne pluviométrique annuelle se situe autour de 900 mm (854 mm à Bourg Saint-Andéol).

- Les Cévennes connaissent un climat assez similaire mais dont les extrêmes sont accentués par l’altitude : les orages y sont donc beaucoup plus fréquents en été et les épisodes pluvieux souvent plus intenses notamment les cévennols (d’où leur nom…). De même la neige est fréquente en hiver et peut être très abondantes. La moyenne pluviométrique y est relativement élevée tournant autour de 1600 mm, se rapprochant et dépassant par endroit les 2000 mm par an (par exemple 1823 mm à Valgorge et 2080 mm de maximum à Loubaresse).

- Les Montagnes des Boutières ainsi que les Hauts Plateaux connaissent des hivers rudes, avec de nombreuses chutes de neige et un vent glacial, la Burle, qui peut interdire toute circulation à cause des congères. Les étés y sont doux, mais souvent orageux le soir. La brièveté des saisons intermédiaires rend les transitions et les contrastes thermiques plus sensibles. La moyenne pluviométrique annuelle se situe entre 1100 et 1300 mm, parfois plus (Issarlès : 1149 mm, Arcens 1126 mm, Cros de Géorand 1341 mm).

- Le Haut et le Moyen Vivarais, connaissent un climat mélangeant les caractères océaniques et continentaux : pluies assez fréquentes et plutôt bien réparties sur l'ensemble de l'année, avec un maximum en automne et un minimum en hiver. Cependant les pluies des perturbations océaniques venant de l’ouest sont généralement assez faibles et même parfois inexistantes en raison de l’abri constitué par le Massif Central qui bloque les précipitations plus à l’ouest. En effet lors du schéma classique d’une perturbation se déplaçant d’ouest en est on observe en principe les caractéristiques suivantes : pluies soutenues sur les contreforts ouest du Massif Central qui bloque les précipitations provoquant un très net affaiblissement voir un arrêt de celles-ci sur les contreforts est et renforcement des précipitations en arrivant sur les pré-Alpes et le Vercors : le relief joue donc un rôle essentiel sur la dynamique des précipitations. C’est ce qui fait que l’hiver peut parfois être assez sec sur ces régions. Cependant la neige n'est pas rare et tombe parfois en bonne quantité grâce à l’altitude moyenne (souvent supérieure à 400 m). Le printemps est assez maussade et bien contrasté avec des possibilités de gelées tardives comme de chaleurs précoces. L’été est généralement assez agréable mais les orages se produisent de manière régulière et sont parfois violents. L'insolation dure plus de 2000 heures par an. Le vent fort s'observe assez rarement, sauf sur les crêtes, mais quand il souffle du sud, il devient très turbulent voir destructeur. La moyenne pluviométrique annuelle se situe entre 750 et 1100 mm par an ( Saint Marcel les Annonay : 786 mm, Vocance : 867 mm, Lalouvesc 1033 mm).

- La vallée du Rhône au nord de Montélimar connaît à peu près les mêmes caractéristiques mais en raison de son altitude plus faible (de 100 à 200 m), la neige y est plus rare et moins abondante, de même que les orages sont un peu moins fréquents et moins violents. En revanche on y retrouve des précipitations souvent très abondantes en automne lorsqu’elles remontent de Méditerranée et plus faible en hiver lorsqu’elles arrivent de l’Atlantique. Les températures sont parfois très chaudes en été, variables et contrastés au printemps. En hiver on retrouve un dégradé sud-nord avec des températures assez clémentes au sud de Valence mais devenant de plus en plus rigoureuses en allant vers le nord. Lors des périodes anticycloniques hivernales, la ville de Valence constitue d’ailleurs souvent une zone charnière : Au nord de celle-ci on y retrouve froid, brouillard et nuages bas parfois très persistants alors qu’au sud soleil et douceur sont de la partie. La moyenne pluviométrique annuelle est comprise entre 700 et 900 mm (Andance 805 mm, Saint-Montan : 868 mm).

­ Enfin le Massif du Coiron, à 800 m d'altitude, connaît un climat atypique : sa forte individualité géographique se retrouve dans les variations accentuées de son climat, non seulement d'une saison à l'autre, mais aussi en de courts intervalles : il peut en fait presque être considéré comme un mélange des divers climat régnant en Ardèche : ni vraiment montagnard (altitude un peu faible), ni vraiment méditerranéen (un peu trop au nord), il ne partage pas non plus les même caractéristiques que le haut et moyen Vivarais (un peu trop au sud) ou que la vallée du Rhône (trop élevé) ce qui rend ainsi son climat unique et fort complexe à l’image du climat ardéchois…

Dossier sur le climat en Ardèche établit par Greg07

En cliquant sur les vignettes ci-dessous, vous pourrez voir différentes cartes sur le climat en Ardèche

Précipitations en Ardèche Episodes cevenols en Ardèche Orages en Ardèche Neige en Ardèche

Valid XHTML 1.0 Strict